Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 8
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0020
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0020
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
mais il est de toute vraisemblance qu'on doit y voir 2 qui
représente S (Sin ou Schin), la septième est M, la huitième
S (Samedi), la neuvième |, la dixième semblable et égale à
la troisième dont la puissance est à rechercher, la onzième
inconnue, peut-êlré équivalente au demi-cercle ouvert à
droite qui est une variante du S Samec/i, mais plus vrai-
semblablement un trait factice; aussi M. de Caussade dit-
il : « Une dizaine de caractères inconnus. » On a donc :
NB? DRSc^MSn 11 faut d'abord rechercher le nom propre.
Or B? DR fait incontinent penser à liicdor, Victor. Le B,
dans l'épigraphie latine elle-même, est assez souvent employé
pour V et, entre autres cas, dans le nom de Victor; en effet
l'on a précisément un exemple pour la contrée dont il s'agit
dans l'inscription rapportée sur la planche XVI bis du pre-
mier cahier de votre Annuaire. Cela tient à ce que le B dans
ce pays se prononçait souvent comme le V. La substitution
de D à T n'esl pas moins naturelle, sur l'inscription de
Thugga on trouve MSDL qui doit répondre au Mézétule des
Latins (1). La figure placée entre le B et le D doit donc être
la gutturale, cl, sous celle condition, le groupe donne
BKDR=BIKDOR ou mieux V1KDOR, Victor. Le reste de la
ligne doit exprimer l'action énoncée dans la partie latine.
Mais on s'aperçoit facilement à la brièveté de celte suite,
que tous les détails ne peuvent y être mentionnés; il faut
donc chercher d'abord un verbe. Or, le dialecte d'Audjelah
donne le thème Aïosk, élever, havsser; ne le retrouve-l-on pas
dans les 8e, 9e et 10e caractères = SIK? Dans ce cas, les deux
lettres qui précèdent immédiatement sont des servîtes, des
préfixes, et ces lettres existent précisément comme caracté-
ristiques de voix verbales en berbère, savoir le S pour
transmettre au thème le sens factitif, par exemple : Ekker,

(1) M. tle Slane, dans sa Traà. de l'hist. des Barh., IV, p. 502, dit:
« t O, th o, c! 5, dh à-, tt i> s'emploient les uns pour les autres. »
loading ...