Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 16
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0028
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— ltt-
vant son intention, à cet avantage, en retraçant ici chacune
des inscriptions (i) :

13(55, Lambœse.
D • M • S

D M S
SVR1CVS RVBATIS
PAL SAC 7 MAXIMI
ANN Y6/ N
AVIT ANN Xllll

1(539, El-Kanlura.

MOCIMVS • S
VMONIS • FIL
PALMVRENVS
VIXIT ANNIS

XXX H P (Hxres posuil).

Votre nouveau spécimen se distingue par la netteté, la
beauté des lettres, et, ce qui lui assigne une importance
spéciale, la nouveauté, je le pense du moins, de quelques-
unes de ces lettres.

Le texte palmyrénicn de l'inscription de M. Renier n'a
pas encore été traduit. Je crois avoir réussi à le compren-
dre; vous en jugerez.

A la première vue, on reconnaît deux points de simili-
tude avec l'inscription de M. Boissonnet, savoir : 1° la pre-
mière ligne comparativement à la même ligne de l'inscrip-
tion de M. Boissonnet, moins les deux dernières lettres;
2° le groupe des trois dernières lettres cle la troisième ligne
semblable au groupe isolé qui termine l'inscription de l'an-
cien chef du Bureau arabe de Conslantine. Cette coïncidence
révèle la signification commune, formulaire, de ces parties
du contexte. Nous distinguerons bientôt d'autres groupes
qui rentrent dans cette catégorie : le reste comprend les
éléments contingents, les indications personnelles de chaque

(1) Le désir île M. Renier ne s'est pas accompli ; les bois dont il s'agit
n'ont pu êlre retrouvés à temps. Je me borne donc à reproduire les textes
latins, et je renvoie, pour la partie palmyrénienne, au Recueil précité
des inscriptions de l'Algérie.

texte.
loading ...