Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 17
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0029
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0029
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 17 —

M. de Luynes a vu, dans les deux premières lettres de
l'inscription qu'il a traduite, la préposition hy, pour : cette
lecture et cette interprétation me paraissent exactes, et je
les applique sans hésitation aux lettres correspondantes de
l'inscription de M. Renier. M. de Luynes lit ensuite rnNMr,
qu'il rend par exaltatio, et, en vertu de la préposition énon-
cée, exaltationi. Le tracé plus correct des figures sur l'in-
scription de M. Renier, surtout pour les dernières lettres du
groupe, me permet de rectifier 1 celle leçon et d'y substi-
tuer nymu;. C'est un substantif qui se rattache au verbe
syriaque yv\XJ signifiant <jyiu.o<£vsiv , signum dare, Schaphel de
jn», cognoscere, scire; ce mot répond donc à signum du latin,
souvent synonyme de monimentum ou monumentum, et, en
particulier, de monumentum sépulcrale. Avec la préposition,
on a pro signo ou ad signum; mais dans la traduction, pour
rester dans le style latin, je dirai simplement signum. Le
terme palmyrénien a un grand rapport avec l'hébreu V,
qui, entre autres acceptions, en a une semblable, et est par
exemple employé dans la Bible pour indiquer le cippe qu'Ab-
salom vivant s'était fait construire dans la Vallée du roi.

Dans l'inscription de M. Boissonnet, à la fin de la pre-
mière ligne, après le groupe dont il vient d'être question ,
M. de Luynes lit h, signe chaldaique du génitif qui lie le

(1) Je sais que M. le duc de Luynes, dont le caractère est si élevé, me
pardonnera cette liberté, et telle est ma confiance à cet égard, que j'es-
père obtenir son adhésion en proposant de lire, au commencement de la
V ligne, '"lUp, centuria, au lieu de ex ordinibus, ex militibus.

Voici, au surplus, comment l'éminenl auteur a traduit :

Syrici filii Uubalis
Palmyreni, myslx (sacerdotis)

Exaltationi

H rUNAtt? by
ro.i 12 -on»

ex mililibus Maximi.

Natus annos XLY

D10D3NO ni2D
—7 33 TOT 13

fan
loading ...