Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 27
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0039
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0039
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
. — 27 —

être négligés : dans la plupart, le vrai s'y fait jour à travers
le merveilleux. La légende, on l'a dit, est l'histoire des peu-
ples qui n'ont pas d'histoire. Le savant Heeren disait lui-
même, de la légende et de la tradition : i Lors même que
» l'explication en resterait pour ainsi dire conjecturale, elles
» démontrent au moins combien des données empreintes d'un
» cachet fabuleux peuvent être instructives, et comme l'en-
» veloppe du merveilleux disparaît dès qu'on les envisage au
» point de vue de l'esprit des peuples, d'où elles découlent. »
Puis nous ajouterons, quoiqu'on l'ait répété mille fois déjà,
que la terre française d'Afrique offre les plus précieux, les
plus curieux débris de monuments, remontant à l'époque de
l'occupation romaine. On ne saurait nous taxer d'exagération,
si nous avançons même que, dans certaines localités des trois
provinces composant l'Algérie moderne, les échantillons de
ces monuments, plus ou moins bien conservés et parvenus
jusqu'à nous, sont si nombreux, si variés, qu'on est souvent,
en raison des recherches auxquelles on se livre et des décou-
vertes inespérées qu'on opère , fort empêché par l'embarras
du choix : débris de temples, de palais, de maisons, de bains,
de forts (caslella), de bourgs {pagi), d'avant-postes {prœsidia) ;
restes de roules, monumentales ruines d'aqueducs ; statues,
vases, tombeaux surtout, cippes, sarcophages, urnes ciné-
raires el lacrymaloires, pierres lumulaires sans nombre, tout
surgit de terre au premier coup de pioche, tout surabonde,
tout jaillit à l'œil satisfait de l'investigateur; tout enfin sur
cette terre atteste irrécusablement la trace des pas du peuple
géant qui a fait trembler et qui a dominé le monde.

Mais, des trois provinces de l'Algérie, celle de Constantine,
ancien grenier de Home, est sans contredit la région qui
fournit le plus de richesses du genre de celles qui nous occu-
pent. La ville même de Constantine ne semble édifiée que sui-
des ruines romaines ; les plus vulgaires travaux des cons-
tructions amènent journellement, sur le rocher qui lui sert de
loading ...