Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 43
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0055
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0055
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
- 43 —

Il est une autre remarque qu'on aurait pu faire, c'est qu'elle se com-
pose de treize lignes, nombre fatidique chez les anciens comme chez les
modernes.

Dans VAnnuaire de ISiii-ISSS (page 173J M. A. Cherhonneau a re-
produit plusieurs inscriptions nouvelles extraites des décombres entassés
autour de l'hypogée, et notamment une série de mots charbonnés, partie
en lettres grecques, partie en caractères romains, sur le mur blanc d'une
chambre où l'on ne peut pénétrer que par un souterrain en contre-bas de
la salle principale.

11 existe encore, au-dessous de la belle mosaïque, une chambre mor-
tuaire très-spacieuse et mieux conservée que le reste, dans laquelle on
voit sept sarcophages de la même dimension que celui de Praecilius. Le
sol de cet emplacement est recouvert d'une mosaïque en point de Hongrie,
noir et blanc, qui semble sortir des mains de l'ouvrier. On présume que
ces tombeaux appartenaient à la même famille. Us ne portent aucune in-
scription.

Telles sont les observations complémentaires dont nous avons cru devoir
faire suivre la notice de notre confrère. Nous espérons qu'à l'aide des
dessins parfaitement exacts qui l'accompagnent et qui sont dus au crayon
de M Gouvet, architecte de la ville de Conslanline, cette notice suflira
pour faire connaître un des plus curieux monuments qu'on ait retrouvés
en Algérie.

Quant aux autres découvertes auxquelles celle du tombeau de Prrccilius
a donné lieu, et qui sont indiquées dans la figure l" de la planche 2 de
la présente livraison, elles feront l'objet d'un nouvel article dans une
des prochaines publications de la Société archéologique de Constantinc.
loading ...