Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 50
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0062
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 50 —

Il fut aussi constaté par de nombreux témoignages,
que Silvain, avec d'autres, avait dérobé dans un temple de
Sérapis, des objets appartenant au fisc, et qu'il avait admis
Victor à la prêtrise pour de l'argent qu'il en avait reçu. Pour
tant de chutes enfin, il fut prononcé contre Silvain une sen-
tence qui lui interdisait l'usage de l'eau et du feu, et Yrsacius,
chef.militaire, reçut l'ordre de le conduire en exil.

Dès lors, les Donatisles, vexés d'un jugement d'où il résul-
tait que, au lieu des catholiques, c'était eux-mêmes qui étaient
(raditeurs des livres divins et des choses sacrées, pour se sous-
traire à la flétrissure de leur propre turpitude, commencèrent
à murmurer et à se plaindre partout que Silvain avait été exilé
pour n'avoir pas voulu communiquer avec ses persécuteurs
Zénophilc et Yrsacius. Augustin éleva la voix contre ces men-
songes.

Tant s'en faut qu'il en soit ainsi, dit-il. Au contraire, après
avoir été iradiieur, Silvain a voulu devenir cl demeurer héré-
tique , afin de jouir dans le parti donatiste d'un honneur
qu'il n'eût jamais pu obtenir dans l'Église catholique, après
avoir été nommé traditeur dans un jugement public au moyen
de témoignages aussi manifestes.

Ces choses se passèrent aux ides de septembre à Cirta, qui
s'appelait déjà Constanline, et fuient relatés dans des monu-
ments authentiques. Optât en joignit à ses ouvrages un exem-
plaire, qni ne nous est parvenu toutefois que tronqué; il y
manque la dernière partie.

III. Notice sur l'ancienne basilique de la Casba de Constanline [l'an 530. ]

L'empereur Constantin envoya aux évêques de Numidie,
des lettres datées de Sardique (I), le jour des noues de fé-
vrier, par lesquelles il ordonnait qu'une autre basilique fût
construite à ses frais pour les catholiques, en dédommage-
ai Serdica, d'aulres écrivent Sardlca; Serdique, ville de la Dacie ou de la Mésio.
loading ...