Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 51
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0063
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0063
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— Sl-
ment de celle dont les donalistes s'étaient emparés à Cons-
tanline.

Tout ce qui appartenait à l'Église catholique était tombé au
pouvoir des Donalistes. Afin que les catholiques ne fussent
pas privés d'un temple où ils pussent se réunir seuls, le très-
pieux empereur s'était chargé du soin de leur faire construire
une basilique pour leurs saintes assemblées. Mais à peine cet
édifice avait-il été achevé, que les donalistes s'en étaient en-
core emparés, et, malgré les avertissements de l'Empereur et
des magistrats, ils ne s'étaient pas encore déterminés à le
rendre aux catholiques.

Alors Zézius, évêque de Constanline, et avec lui les prélats
des villes voisines, Gallicus, Viclorin, Spéranlius, Janvier, Fé-
lix Crescentius, Pantius, Victor, Babulius, Donat, qui déplo-
raient le sort de Constanline, et qui cependant n'étaient pas
d'avis qu'on usât de rigueur envers les donalistes, formèrent
le projet d'écrire à Constantin, pour le prier de ne pas punir
les donatisles , mais d'accorder aux catholiques de Cirta un
domaine public, où ils se construiraient eux-mêmes un temple,
au moyen de cotisations recueillies parmi eux.

L'empereur touché d'une conduite si pleine de mansuétude
et de modération, approuva la résolution des évèques. Seule-
ment il voulut épargner les dépenses aux catholiques, et or-
donna que la basilique fût entièrement construite à ses frais.
En effet, il écrivit à ces mêmes évéques, et après avoir for-
mulé son mécontentement au sujet de la perfidie et des excès
des donalistes, il leur exposa son dessein en ces termes :

« En lisant la lettre que vos Eminences m'ont adressée,
nous avons appris que les hérétiques ou schismatiques ont osé,
par un trait de leur indélicatesse accoutumée, envahir la ba-
silique que nous avions fait construire à Constantine pour
1 église catholicpje; et que, malgré nos avertissements réitérés,
et ceux que nos juges leur ont adressés de noire part, ils n'ont
pas voulu rendre cet immeuble à leurs véritables propriétai-
loading ...