Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 65
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.10
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0077
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0077
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 65 —

indique, à n'en pouvoir douter, que le Madrazen n'est pas un
massif plein, puisqu'on s'est ménagé le moyen de pénétrer
dans son intérieur, et j'ajoute que cet intérieur ne saurait se
réduire à l'escalier et au palier qui le termine. Ce palier est
presque à la surface et n'a qu'un mètre carré de superficie [ho-
rizontale. Il y a certainement quelque chose au delà et, à mon
avis, ce ne peut-être qu'une chambre sépulcrale, probablement
commune à plusieurs membres d'une même famille ou d'une
même dynastie.

Vopiscus raconte de l'empereur Probus que lorsqu'il était
encore simple général commandant les armées romaines en
Afrique, il combattit et tua de sa propre main un chef fameux
nommé Aradion, et que, pour perpétuer le souvenir de ce fait
d'armes, en même temps que pour honorer la mémoire de son
ennemi vaincu, il lui fil élever par ses soldats, qu'il ne laissait
jamais oisifs, un tombeau magnifique de 200 pieds de large.
Sepulchro ingenli honoravit.

Je ne prétends ni ne crois que le Madrazen soit le tombeau
d'Aradion, mais on se sent tout d'abord porté à lui attribuer
une origine semblable. Le monument est d'un style simple, et
ses ornements, qui ne consistent que dans les colonnes enga-
gées et dans le grand encorbellement qu'elles supportent,
n'exigent point pour leur taille des artisles plus habiles que
ceux que peut fournir une armée, en même temps que la quan-
tité.et le volume des matériaux supposent l'emploi d'un nombre
considérable de bras. Aucune ruine importante n'indique au
voisinage l'existence d'une ville ou d'un palais. Le sol est
aride et doit l'avoir toujours été. La vue s'étend au loin à l'est
et à l'ouest, vers le lac de Chemora et dans l'immense plaine
de Zana (Diana Vetcranorum), mais elle est très-bornée dans
toutes les autres directions, et le monument se serait trouvé
beaucoup mieux placé à cet égard sur l'un des mamelons voi-
sins, ou seulement si on l'eût reporté de quelques dixaines de
mètres à l'ouest du col. Il semble donc que le choix précis de
loading ...