Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 66
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.10
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0078
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0078
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— G6 —

l'emplacement avait été déterminé, non par une prédilection
due à la beauté du site ou au voisinage de quelque résidence,
mais bien par quelque circonstance particulière, comme il a
dû arriver pour le tombeau d'Aradion, qui, sans doute, aura
été élevé au point même où ce chef fameux était tombé.

Mais un examen plus attentif me paraît conduire à l'aban-
don de l'hypothèse que le Madvasen ait été élevé en commé-
moration d'un événement déterminé et pour servir de sépul-
ture à un personnage unique, car pourquoi celle entrée mys-
térieuse dissimulée si soigneusement à tous les yeux et dont
les dimensions sont si bien mesurées sur celles d'un cercueil?
S'il s'était agi seulement de ménager à un pelil nombre d'ini-
liés la possibilité de pénétrer, à des époques fixées, dans la
chambre sépulcrale pour y accomplir certaines cérémonies
religieuses, comme le retour de ces cérémonies eût été sans
doute assez fréquent, il semble qu'on aurait moins multiplié
les difficultés de l'accès, et je suis porté à croire qu'on ne
pénétrait dans le monument qu'à des époques assez éloi-
gnées les unes des autres, comme celles de la mort successive
des rois d'une même dynastie. On peut d'ailleurs admettre que
la mort, ou quelque événement particulier de la vie du pre-
mier prince enseveli en ce lieu, ait déterminé le choix de l'em-
placement où l'on a élevé ce monument colossal.

Dans l'avant-corps rectangulaire dont j'ai déjà parlé, on
remarque un puits d'une élroitessc extrême dont la bouche
affleure un enduit horizontal fait avec soin. C'est là j'ima-
gine qu'était d'abord mystérieusement déposé le corps à ense-
velir. On l'y soumettait à des ablutions dont les eaux allaient
se perdre dans le puits que je viens d'indiquer; on le montait
ensuite sur les degrés du monument par une sorte d'échelle
mobile; on enlevait la pierre abcd, on tirait en avant et
l'on écartait la pierre g , on soulevait la dalle f dans la rai-
nure, puis par la coulisse gefh on glissait le cercueil dans
la cage de l'escalier.
loading ...