Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 84
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0096
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0096
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
« Au nom de Dieu clément et miséricordieux. Que Dieu soit
propice à notre seigneur Mahomet et à sa famile ! — Toute
âme goûtera le breuvage de la mort (\), et vous serez récom-
pensés de vos actions au jour de la résurrection. Heureux
celui qui sera préservé du feu et admis au paradis! Pour la vie
présente, ce n'estqu'unejouissance illusoire (2).—Ci-gît Yahia,
fils de Yahia, El-Focili, mort dans la miséricorde de Dieu, un
mercredi, 7 du mois de rebi' el-ouwel, l'an 676, (de J.-C,
i277-1278). — Dieu daigne avoir pitié de lui et de ceux qui
imploreront pour lui la miséricorde divine ! — Que Dieu ré-
pande ses bénédictions sur Mahomet, sur sa famille et sur ses
compagnons ! »

Celle épitaphe se lit au milieu d'un bas-relief représentant
le mihrab ou chœur d'une mosquée. Elle a été enluminée de
couleurs grossières, comme une enseigne de boutique, puis
encastrée dans la façade de la maison bâtie en 1849 sur l'em-
placement de la zaouïa (3) d'El-Focili, rue Sauzai.

(I) Mot il mol : toute âme goûtera la mort.
(i) Koran, chap. m, vers. 182.

P) Les indigènes appelant Zaouia. une petite mosquée ou chapelle qui renferme le tombeau
d'un marabout, cl dans la dépendance <!c laquelle se trouve une école d'enseignement supérieur

(H* 7.)
loading ...