Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 86
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0098
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0098
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 86

€ Au nom de Dieu clément et miséricordieux. C'est en lui
que j'ai mis ma confiance, et c'est à fui quej'offre mon repen-
tir.—Ceci est le tombeau du pèlerin, du docteur, du cadi, du
prédicateur, Hassan-ben-Khalf-allah-ben-Badis-el-Kici-Abou-ali.
11 est décédé en l'année 784 (de J.-C. 1582). Que Dieu maintienne
son tombeau au frais (loin des flammes de l'enfer)! Amen. >

Inscription gravée sur une pierre tumulaire de la mosquée
de Sidi-Nerr'èche. Le cheikh dont il est question ici, est un
des ancêtres du cadi attaché au bureau arabe divisionnaire.
11 mourut à Conslanline où il exerçait les fonctions de juge.
Ibn-el-Konfoud indique l'année 707 (de J.-C. 1307-1508) comme
date probable de sa naissance. Abou-Zakaria-es-Sarradje le
place au rang des professeurs les plus éminents, et vante sa
science dans les traditions mohammediennes. 11 ajoute que ce
docteur, toujours avide de s'instruire, avait recherché dans
ses voyages tous les savants de l'époque, et qu'il avait écouté
les leçons d'EI-Oudiaclii, d'Ibn-IVarboun, du cadi Ab'ou-abd-
errezzak-el-djezouli et d'Ibn-Merzouk.

La seconde ligne de l'épitaphe est tirée du Koran, chap. xi,
vers. 90. On la voit quelque fois sur des cachets.

(K° 9.)
loading ...