Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 87
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0099
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
r

-J ij-

« Dieu me préserve des coups de Satan le lapidé ! (1). Dis
leur : le message est une nouvelle grave, et vous dédaignez
de l'entendre ! (2). — Ceci est le tombeau du vertueux, du
saint Abou-Mohammed-Abd-el-Krim, fds du savant muphli
Abou-Zakaria-Yalua-EI-Fékoun. Il fut muphti cl professeur, le
doyen des docteurs de l'islam et le modèle des hommes. Il
mourut un jeudi ,Jer jour du [mois de redjeb le très désiré,
l'an 988 (de J.-C. 1380). »

Cette épitaphe en caractères orientaux couvre la surface
d'une pierre oblongue qui est posée à côté d'une tombe en
forme de coffre ouvert, dans une des chambres de la zaouïa
des Ben-Lefgoun, rue Vieux. Le pontife musulman, dont elle
présente le nom et les titres, est un des personnages les plus
éminenls de la famille qui parvint à substituer son influence
religieuse à celle de Sidi-Abdel-moumen, lors de l'avènement
des Turcs. Ses descendants ont conservé jusqu'en 18381e litre
de Chcikh-el-islam, que l'administration a supprimé. C'est la

(1) C'est l'épittiète donnée à Satan, parce que, dit la tradition, Abraham assaillit un jour à
coups de pierres le diable qui voulait le tenter. — Dans un autre chapitre du Koran (xxxvtl ,
v. 78), Dieu dit à Salan : Sors d'ici, tu es lapidé.

(2j Koran, chap. xxxvm, vers. 07 el 08.
loading ...