Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 100
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0112
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 100 —

c Au nom de Dieu clément ei miséricordieux. Le vrai
croyant vit dans les deux mondes.—Est décédé avec le pardon
de Dieu, le propice et le généreux, son serviteur Ibrahim ben
Kaddour, l'an 1104 (1692). »

Épitaphe gravée en caractères cursifs sur une dalle blan-
châtre (ancien cimetière arabe).

Le mot ed-dareïn (2B ligne), cpii veut dire les deux maisons,
les deux séjours, désigne métaphoriquement la vie temporelle
el la vie éternelle. A l'égard des adjectifs lalif et hrim, ils font
partie des quatre-vingt dix-neuf attributs de Dieu, lesquels
sont presque tous tirés du koran el forment le chapelet. On a
omis le centième attribut, disent les théologiens, parce qu'il
est censé perdu. C'est ce fameux nom appelé le grand nom de
Dieu, qui répond à ce que les juifs appellent le nom ineffable.

(K° 18.)

« Monument béni et d'un heureux augure, construit dans
le mois de choual, l'an iii (de J.-C. 1702), sous le règne du
très-honorable, du très-glorieux, du très-respectable, du pro-
tégé de Dieu, le seigneur Moustapha-Dali, par l'honorable, le
fortuné, le sincère, l'agréable à Dieu, Sâri-Moustapha, di-
recteur du BU-el-mâl. »
loading ...