Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 104
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0116
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0116
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
J

L:

« En l'année 4156, à dater du jour où s'enfuit de la Mekke
le noble cl glorieux prophète, a été terminée la construction
de notre beau et. somptueux édifice par les soins de Hassan-
bey, fils de Hussein. Celte oeuvre méritoire est un temple
consacré à notre rite, comme vous le voyez. Que Dieu ré-
compense largement Hassan-bey, et qu'il mette dans la
bouche des hommes l'éloge de sa piélé ! »

La mosquée hanéfile (I) de Sidil-akdar, est une des plus
belles de Constantine. Son minaret de forme octogonale se
trouve sur l'alignement de la rue Combes ; il n'a pas moins
de 25 mètres en hauteur et se termine par un balcon surmonté
d'une façon de belvédère avec un croissant en fer. La salle des
prières est bâtie sur des arceaux qui enjambent en cet endroit
une partie de la rue Combes; elle se divise en cinq nefs, dont
la plus élégante, celle du milieu, est terminée par une voûte
en arc de cloître avec pendentifs. En face et en contrebas de
cette salle, s'ouvre une galerie consacrée à la sépulture de
Hassan et de ses descendants. On y voit cinq tombeaux.

Le bey Hassan, surnommé Bou-Hanek, est peut-être le pre-
mier qui se soit occupé de changer la physionomie de la ville,
et l'ail dotée de quelques monuments élégants. Il eut un

(I) La secte des hanéfites est une fies quatre sectes orthodoxes, elle comprend en Algérie les
Turcs et les coulouglis. C'est a la secte malékite qu'appartiennent les Arabes et les Maures.
loading ...