Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 116
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0128
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0128
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 116 —

» Un de ses aeies méritoires c'est d'avoir bâti des écoles.
Mais aussi combien de fois Dieu fil réussir ses entreprises !

» Sa mort eut lieu dans le mois de moharrem. Calculez les
lettres de la phrase suivante : Ce prince avait dans sa main
la clef du bonheur. »

Le millésime résultant de ce calcul est l'année 1208 qui ré-
pond à 1793.

Salah-bcy naquit en 1725 dans la ville de Smyrne. Un acci-
dent regrettable le força à s'expatrier à l'âge de seize ans.
Ayant eu le malheur de tuer en jouant un doses camarades (1),
il alla se cacher au fond d'un navire qui faisait voile pour
Alger, et c'est ainsi que le hasard le jeta presque nu et sans
ressources sur le sol de l'Afrique où l'attendait un sort si
brillant. Comme il fallait vivre, il entra d'abord an service
d'un cafetier do l'odjak. Mais bientôt il sentit que le métier
des armes convenait mieux à sa nature, et se fit soldat. Ses
débuts furent brillants : il montra de la bravoure, de l'énergie
et une adresse étonnante dans tous les exercices du corps. Il
était de la politique des turcs de renouveler à certaines
époques la garnison des principales villes de l'Algérie. Or, la
compagnie dont le jeune Salah faisait partie ayant été envoyée
à Constaniine, il n'y resta ignoré que pendant deux ans, tant
il est vrai que la fortune s'attache de bonne heure à ses élus.

On était en 1757, Ahmed-el-Ivolli venait de succédera Zerg-
ain-ho, et le camp des Turcs établi sur le bords du Houmel
avait reçu sa première visite. Soit hasard, soit attraction ma-
gnétique, ainsi du moins raisonnent les indigènes, Ahmed-el-
Kolii remarqua Salah au milieu de ces natures de forbans et
le nomma caïd des Haraktas. Il fil plus , il lui donna sa fille
en mariage. Salah exerça pendant trois ans le commandement
qui lui avait été confié. Au bout de ce laps de temps, la di-
gnité de khalifa s'étant trouvée vacante, il en fut investi par

(1 ) S'il est un acte qu'on puisse citer à la louange de ce gouverneur, c'est la coni! ulte qu'il
sut tenir vis-à-vis des parcnls de son malheureux camarade. Il leur envoya à litre de réparation
une somme de 16000 francs.
loading ...