Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 119
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0131
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 119 —

et la pusillanimité des prédécesseurs de Salah-bey. Ce bey
actif alla quatre fois dans les Ziban. Là, comme partout, il
laissa des souvenirs de son esprit organisateur. Les partages
d'eau qui se rapportaient à un ordre de choses déjà ancien ,
n'étaient plus en harmonie avec les mutations nombreuses
qu'avait subies la propriété. Salah fit faire le recensement des
oasis et divisa l'eau proportionnellement aux palmiers et aux
arbres fruitiers. Ces partages servaient encore de base à la
culture à l'époque où nous avons pris possession des Ziban.

A quelle époque Salah-bey fit-il une sortie chez les Kabyles
de Bougie, mes notes ne le disent point. Ce qu'il y a de cer-
tain, c'est qu'il parcourut leurs montagnes dans le seul but
de réorganiser la justice. Le jardin où il avait campé pendant
la durée de cette opération, porte encore son nom, et les fruits
en sont distribués aux pauvres.

Ce gouverneur qui possédait le génie de l'administration,
qualité bien rare chez les Turcs de l'Algérie, institua dans
les poi ls de Collo, Stora, Bône et Lacalle des oukils chargés
de percevoir les droits du beylik sur les marchandises échan-
gées. Grâce à ce surcroît de revenus il bâtit dans plusieurs
villes et même dans les oasis, des mosquées et des écoles qu'il
dota de nombreux habovs. La Mekke et Médine reçurent éga-
lement des marques de sa munificence ; il y acheta des mai-
sons qui furent pourvues de renies et consacrées à l'hospi-
talité des pèlerins.

La reconstruction du pont de Constantine, qui était certai-
nement une œuvre d'une utilité immense pour la population
de celte ville, tourna néanmoins à la perle de son auteur. Des
hommes malveillants ayant insinué au Pacha d'Alger, qu'en
amenant l'eau à Constantine, son lieutenant n'avait pas d'autre
but que de se rendre indépendant, celui-ci le destitua et
envoya Ibrahim pour le remplacer. 11 serait un peu long de
raconter les faits qui accompagnèrent l'arrivée du nouveau
bey. Je dirai seulement qu'Ibrahim attira Salah à l)ar-el-bey

9
loading ...