Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 128
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0140
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 128 —

^g^ibb tSsL,Lj ^»vo»J JJ (^J^- ^•>'";5"J

C > irr, ' X-
U . ••. 11 \\
s_rb ^j^^j cX/"^ ^---*" • <cf-

« Au nom de Dieu clément et miséricordieux. Que Dieu
accorde ses grâces a notre seigneur Mahomet ! — Cette mos-
quée, qui est la principale de la ville, a été achevée avec
l'aide et l'inspiration de Dieu, par l'émir très-fortuné, très-
pacifique et très-orthodoxe Ibrahim, iîls de feu le cheikh
Ahmed-ben-Mohammed-ben-Djellâb, en l'année 1220 (de J.-C.
1805). C'est par un sentiment de piété et uniquement dans
le but d'être agréable à Dieu, le Très-Généreux, qu'il a ac-
compli cette œuvre. — Notre confiance doit être placée en
Dieu. »

L'inscription arabe que l'on vient de lire, décore la porte de
la grande mosquée de Tuggourt; elle est gravée en caractères
africains sur une plaque de marbre blanc. C'est M. Leroux,
chef d'escadron au 5e régiment de Spahis, qui m'en a ^commu-
niqué le texte fort habilement copié de sa main.

11 est question ici de la réparation de l'oratoire, qui cul
loading ...