Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 134
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0146
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
g>« bSS\ t-jÀ ,iUjJ

« Au nom de Dieu clément et miséricordieux. — Ceci est
le tombeau de la dame Zohra, fille de noire maître, le sei-
gneur Mohammed-Naamâne-bey, que Dieu le fortifie et lui
donne la victoire. Ainsi soil-il ! —Elle est décédée en l'année
1226 (de J.-C. 1811). »

On lit cette épitaphe dans la zaouïa de Naamâne, rue du
26e de ligne. A côté de Zohra, repose Ourida, sa sœur,
ainsi que l'indique une autre inscription dont la formule est
à peu près la même.

Le bey Mohammed-Naamâne était gendre de Zerg-aïn-ho et
avait rempli les fonctions de khalifa sous le commandement
d'Abd-allah-bey. Il arriva au pouvoir dans le courant de l'année
1811. Désireux de vider la querelle qui existait entre Tunis
et Conslantine, il partit avec une armée nombreuse : mais le
sort lui fut contraire. Comme le Pacha d'Alger ne pardonnait
jamais la défaite, un ordre vint de le mettre à mort. Il était
à M'sila, dans son fauteuil, quand les satellites arrivèrent;
ceux-ci se précipitèrent sur lui et lui passèrent le lacet autour
du cou. II eut pour successeur Tchakeur-bey, qui gouverna

de !8Uà 1818.

(N0 37.)
loading ...