Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 138
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.11
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0150
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 158

lui le dont le résultat était facile à prévoir. La politique du
commandant de St-Germain mit un terme à cet état de choses.
Hadj-Ahmed ayant fait sa soumission entre ses mains, fut
amené à Constanline dans les premiers jours de juin 1848,
cl il reçut l'hospitalité dans ce palais où il avait exercé na-
guère le pouvoir suprême.

Après trois jours passés à Constanline, il fut transporté à
Alger, où le Gouverneur-général lui fit une réception dont il
parle en ces termes dans ses mémoires : « C'était un mardi
27redjebl264 (de J.-C. 50 juin 1848). Je fus présenté au
Gouverneur-général qui me fil entendre, au nom de la
France, des paroles dignes de celle grande nation (que Dieu
la glorifie!) » Une maison mauresque, située au bas delà
ville, fut affectée à la demeure du bey déchu , avec un trai-
tement de 12000 francs. Hadj-Ahmed était arrivé à Alger,
atteint d'un catarrhe chronique de la poitrine et brisé par les
fatigues d'une vie errante. Ses jours étaient comptés. Il
mourut au mois d'août 18o0. Suivant son désir, il fut inhumé
dans la mosquée de Sidi-Abd-errahman.

En terminant cette notice, plus courte assurément que je
ne l'aurais voulu, mais peut-être suffisamment nourrie d'é-
claircissements sur le style épigraphique des musulmans
de l'Afrique septentrionale, je me reprocherais d'avoir omis
les maximes politiques que l'émir Abou-abd-allah, seigneur de
Constantine avait fait mettre dans son midjless de la Casba,
en l'année 720 (de J.-C. 1520). L'inscription n'existait plus
lorsque je suis venu dans ce pays. A supposer que l'édifice
où elle se trouvait, eût élé respecté par la main des Turcs,
il avail déjà cédé la place aux casernes que le Génie militaire
a bâties dans la vasle enceinte de la Casba. C'est donc aux
anciens du pays que je suis redevable de la copie de ce mo-
nument historique. En voici le texle et l'interprétation :
loading ...