Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 153
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.12
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0165
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ans, nu-pieds , chastement, pudiquement et avec constance ;
qu'elle s'est montrée dans toutes les cités de la terre (sans
jamais se démentir); et qu'en s'humiiiant ainsi elle a
supporté des épreuves qui lui vaudront d'être reçue dans le
sein delà terre avec bienveillance.

Ce n'est point une traduction que j'ai donnée dans la feuille
précédente (10efeuille); c'est seulement un aperçu de la bio-
graphie de ce personnage singulier. Pendant la correction
des épreuves, j'ai eu fort heureusement le temps de soumettre
à une nouvelle analyse la seconde phrase qui m'embarrassait,
et de rectifier ou, pour mieux dire, de changer le sens que
j'avais adopté à première vue. Voici l'explication logique et
naturelle qui ressort de celte partie du texte, si l'on admet
toutefois que numini tient la place du génitif numinis:

« Aux Dieux mânes;—Umbria Malronica. —J'ai atteint
1 apogée de la vie humaine , j'ai obéi en esclave à la crainte
continuelle (soutenue) de celle divinité et de la religion
que j'ai servie durant quatre-vingts années, et qui plus
est, en marchant nu-pieds, en me conduisant avec chas-
teté, honnêtement et avec courage (constance). Je me suis
montrée dans toutes les villes de l'univers, et en accom-
plissant cet acte d'humilité (exemplaire), j'ai bien mérilé que
la terre me reçoive avec bienveillance dans son sein. — Elle
a vécu M 5 ans. Elle est enterrée ici. Que tes os reposent
avec bonheur (en paix !) »

Quant à ce que j'ai dit plus haut de l'imperfection du style,
I agencement des mots maluritas hominum, qui tiennent lieu
de maluritas œvi, en est une preuve. D'un autre côté, le verbe
apparcre ne se construit jamais avec l'accusatif du nom de
lieu. On dit apparere domi, apparcre in snbselliis; mais il n'y
a Pas d'exemple qui autorise la construction civilalcs apparui.
Le pronom câ, de la 12e ligne, me parait être encore un peu
éloigne du, mot servihis, auquel il se rapporte évidemment,
bien qu'il en soit séparé par religionis, qui est aussi du féminin.

H
loading ...