Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 175
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.15
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0187
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0187
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 175 —

V UO.SALVTE. ET . 1 NCOLV
MIT A TE. D 0 M1 NI .N OS T RI. IM P ..C'A ES.
M , ANT 0 N . G ORDI ANI.I NVÇTI. PII. F E
M CIS . AVG.TOTIVSQVÈ . DO M VS .
DIVIN A E EI V S. M V R V M. C 0 N S TIT V
T V M. A S 0 L. A. C 0 L 0 NIS . EIV S . CA S
T E L LI. C E L L E N S E S. D E DIC A TIS S1
M E . D E V 0 T I. N V MIN I. EI V S
FECER V NT . A P .. LXXXXI1II

L'emplacement du château des Ccllensiens était déterminé,
j'apprenais en même temps par cette heureuse indication
que, dans la même journée, j'avais quitté le territoire de la
Numidie et mis le pied sur celui de la Mauritanie Silificnnc
dont Cella (1) était un évêché. De plus, j'avais reconnu que
la distance de 25 milles entre Zraïa et Cella était exacte. Le
lendemain, je faisais dans le Hodna une expérience du mémo
genre, et je trouvais que Cella est à 25 milles de Macri, au-
jourd'hui Magra, La ressemblance des noms ne peut guère?
laisser d'incertitude sur le lieu qu'occupait cet autre évêché
de la Maurétanie Sitifiennc. Dans ce trajet de Zerga à Magra,
et à mi-chemin, le cheikh des 0. Amor, me conduisit visiter
l'Enchir Chella dont le nom rappelle celui de Cella et en était
peut-être une dépendance; je n'y apeiçus aucune inscription.

J'étais au terme de mon voyage, et, quelques jours plus
tard, je regagnais les versants nord de la chaîne de monta-
gnes qui sépare Batna du Belezma. Chemin faisant j'eus le
loisir de recueillir sur plusieurs bornes milliaires des inscrip-
tions qui achevèrent de me fixer sur la position de Lamasba.

Me trouvant de nouveau dans ce voisinage, je ne voulus pas
rentrer sans en avoir exploré sérieusement les environs. C'est

(I) L'itinéraire d'Anlonin porte Ccllas. Cet accusatif pluriel régi par nd n'indiqne-t-il pas un
lieu d'enimagasincment, comme semble le. prouver la position qu'occupent les ruines du Cas-
(ellum, au ccnlic d'une plaine entourée de montagnes, et difficilement accessible !
loading ...