Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 3.1856/57 (1858)

Seite: 181
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9388.18
DOI Seite: 10.11588/diglit.9388#0193
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1858/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
EXPLICATION DES PLANCHES.

Pl. I. — Vue générale du tombeau de Praicilius.— I. Ouverture par
laquelle on a pénétré dans le tombeau. II. Emplacement du
sarcophage. 111 Caveau. IV. Galerie de recherches aboutissant
à une chambre dont les murs sont couverts de dessins au char-
bon. V. Mosaïque de la planche 8 de \'Annuaire 1834-55.

PL 2. — Plan du caveau situé au-dessous du tombeau de Prœcilins. —
1,11,111 et IV. Sarcophages en pierre de taille semblables à
celui de l'rœcHiuS. V. Sarcophage servant d'escalier. VI, VU et
VIII. Sarcophages en maçonnerie. IX. Entrée de l'hypogée.
X. Mosaïque en point de Hongrie (blanc et noir) très-bien con-
servée.— Représentation du sarcophage de Prœcilius. 1 el II,
scellements extérieurs. La tranche ombrée du couvercle dé-
signe la place de l'épilaphe.

Pl.. ô. — Fragment de mosaïque trouvé dans le tombeau de Prsecilius, au
pied de l'escalier intérieur.

Pl.. 4. — Fragment de la belle mosaïque trouvée dans la chambre supé-
rieure de l'hypogée de Praîcilius.

Pi. ."> — Sarcophage romain trouvé à Ziama, entre Gigelly et Iiougie,
par M. Pelletier. Le bas-relief, dont on ne voit plus qu'un
fragment, représente une cérémonie funèbre.

Pl.. G. — Sarcophage en marbre blanc, trouvé à Rusicade (Philippeville).

Le bas-relief dont il est orné, est intact. A gauche, on voit un
Numide à cheval se livrant au plaisir de la chasse; au milieu,
une scène de la vie pastorale ; à droite, derrière le berger, un
gourbi ou chaumière de forme, conique , sur la porte du quel
apparait une femme occupée des soins du ménage.
Tête en marbre blanc bourrelée 'crénelée), que plusieurs anti-
quaires regardent comme celle de Cirla. (Au Musée du Ca-
ravansérail j.

Légende arabe gravée en relief sur verre rose, appartenant
à M. Merle. L'écriture est coufique. Nous n'en avons déchiffré
(lue le premier mot qui est adel «justice ».
Bague en argent faisant partie du Musée. Légende gravée en
creux sur le chaton en corail de cette bague.
loading ...