Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 5
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0017
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0017
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— S —

Pourquoi, dira-t-on , adopter le second sens plutôt que le
premier? Est-ce qu'il -y a dans le monument une circonstance
qui force le choix? Oui, celte circonstance existe, mais il
paraît qu'on ne l'a guère aperçue, tant il est vrai que, pour
nous autres modernes, l'épigraphie latine a des subtilités
qui trompent les plus habiles. Qu'on ouvre, en elTet, à la
page 50, le volume supplémentaire des Inscriptions d'Orelli,
publié en I85(>, et l'on y verra l'inscription d'Aïn-Zada, suivie
d'une noie où l'auteur considère notre consule comme
une simple limite de date.

Il fa m remarquer que les ailleurs du monument ont sup-
primé les deux litres impériaux qui, selon la règle ordinaire,
devaient précéder celui de consul. Ces deux titres avaient
cependant une valeur honorifique d'un ordre supérieur, et il
n'est pas admissible qu'on les ail négligés pour un line
moindre, si l'on n'avait pas l'intention d'assigner à ce dernier
toute l'importance chronologique dont il est susceptible.
Voilà ce qui fait que l'interprétation n'est pas douteuse. Un
Romain ne s'y serait pas trompé. Que si l'on suppose la dé-
dicace dans un autre temps, par exemple en l'année 217, les
ailleurs auront inscrit intégralement les trois litres, de celle
manière :

.....Triouniciac polcslulis XX, imperatore III, consule IIII,'. .

et alors la date officielle du monument résultera, non plus du
consulat, mais de la puissance tribunitienne ; ou bien ils les
auront supprimés tous les trois , comme l'ont fait, dans une
Circonstance loule pareille, les colons de Cellae (1). Ils se
seront bien gardés d'inscrire le consulat seul , parce que ce
serait dans ce cas une mention sans objet, et de plus une
cause d'erreur.

Deux ans plus tard (2), M. Berbrugger a repris la question

[i] Inscriptions romaines de l'Algérie, 11" 5.433.
'2' Revue Africaine du 1 fi octoliro 1S36
loading ...