Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 12
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0024
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 12 —

deux chroniqueurs, que c'est le couile Boniface lui-même qui
a introduit les Vandales en Afrique. Idace, contemporain et
presque témoin oculaire , n'assigne pas de cause particulière
à leur transmigration. Le reste des chroniqueurs se lait pa-
reillement sur ce point, sauf Cassiodore, qui assure que la
horde vandale fut exclue des Espagnes par les Golhs. Procopc
lui-même rapporte un récit des Vandales, qui les montre aux
prises avec les Germains dans les derniers temps de leur sé-
jour en Bélique. Ainsi le fait est de ceux dont il est permis
de douter.

Le même historien explique par une intrigue d'Aèee la pré-
tendue trahison du comte d'Afrique. Tout en gardant avec
Donifacc les dehors de l'amitié , Aèee était son ennemi poli-
tique et cherchait à le perdre dans l'esprit de Placidie. 11 le
représenta comme un ambitieux voulant usurper l'autorité
souveraine en Afrique, et prêt à refuser de venir à Home , si
on l'y appelait. Mais déjà il avait prévenu secrètement Boni-
face que l'impératrice allait le mander dans le but de lui ôler
la vie. L'impératrice et le comte d'Afrique donnèrent à i'envi
dans ce piège grossier. L'ordre de rappel fut expédié; natu-
rellement Boniface n'en tint aucun compte ; et, croyant ne pas
pouvoir résister seul aux forces du gouvernement, il requit
l'assistance dos princes vandales, en leur promettant les deux
tiers de l'Afrique, sous, la condition d'être garanti par eux de
la possession du troisième tiers. Pendant ce temps-là , ses
amis d'Italie , mieux avisés et ne pouvant croire à son usur-
pation , se rendirent à Carthage pour s'assurer du fait, et là
ils prirent connaissance de la lettre d'Aèee. Toute l'intrigue
se trouva ainsi dévoilée; mais on ne put persuader aux Van-
dales de retourner en Espagne. Telle est l'anecdote, passa-
blement absurde, que Procope a eu le crédit de faire ad-
mettre dans l'histoire, quoique pas un des Latins ne dise rien
de semblable.

Une telle fourberie s'accorde mal avec ce qu'on sait -du
loading ...