Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 16
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0028
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 16 —

temps, l'Empereur Honorais éloigna sa sœur Placidie , qui
s'élait liée avec Bonifacc et qui en reçut des secours en ar-
gent, dans sa détresse momentanée. On peut supposer avec
vraisemblance, vu la nature de la maladie qui emporta Hono-
rais quelques mois après , qu'au moment du coup de tête de
Boniface un changement de règne était déjà prévu, ce qui au-
rait autorisé Placidie à lui montrer la perspective des plus
hautes dignités de l'empire , dans le cas où elle arriverait
elle-même au pouvoir.

Après la mort d'Honorius , l'usurpateur Jean voulut se,
faire connaître dans les provinces africaines, mais Boniface ,
investi alors (I) par Placidie des fonctions de comte d'A-
frique, y maintint l'autorité légitime , servant ainsi à la fois
ses affections et ses vues ambitieuses.

Les exigences de la politique ne permettent pas toujours
aux princes de suivre leurs sentiments personnels. Placidie,
devenue régente de l'Empire , avait à compter avec des hom-
mes puissants, tels que Félix et Aèce, qui connaissaient trop
bien le caractère orgueilleux et violent de Bonifacc pour le
seconder dans ses prétentions. D'ailleurs , un grand change-
ment s'était fait en lui depuis son second mariage : l'aria-
nisnie était entré dans sa maison avec sa nouvelle épouse (2),
et, à la suite de l'arianisme, le relâchement des mœurs poussé
jusqu'à la débauche. Une fervente catholique, comme l'était
Placidie , pouvait-elle lui continuer son estime et l'appeler
dans ses conseils? Il fut donc résolu que Bonifacc resterait en

(l) Placidie était à Constantinople an moment de la mort d'Honorius,
en août 423. Boniface dut en recevoir sans délai des instructions. Ainsi
l'on peut raisonnablement faire commencer son commandement avec l'an-
née 424.

(2j Des écrivains modernes, pour expliquer l'alliance politique de Boni-
face avec Genséric, ont fait do cette femme une parente du roi des Van-
dales, que. le comte romain aurait connue en Espagne. C'est une hypo-
thèse que les faits historiques ne justifient pas cl que la raison repousse.
La Pélagie de Boniface doit avoir été une grande darne romaine, possé-
dant des terres en Afrique.
loading ...