Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 21
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0033
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0033
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 21 —

Gothe (I). Dire qu'il feignit un traité de partage avec Boni-
face , afin d'exciter le gouvernement impérial contre lui, et
d'encourager les Vandales par l'espoir d'une invasion sans
périls, ce ne serait que mettre en action le caractère de ce
prince, dont la politique astucieuse nous est peinte en ces
termes par Jornandès :

..... ad sollicitandas génies providentissimus, semina conten-

tionum jacere, odia miscere paratus.

Tout en poursuivant la guerre, le gouvernement impérial
ne négligeait pas la voie des négociations. Saint-Augustin était
un médiateur indiqué par sa haute influence dans l'église et
son ancienne liaison avec Lioniface. Aussi le comte Sigisvult,
dès son arrivée à Carlhage, lui dépêcha-t-il à cet effet un
évêque arien, venu à la suite des troupes gothes (2).

Un autre personnage, le comte Darius , fut chargé d'une
mission toute conciliatrice (5). 11 se fit mettre en rapport avec
Saint-Augustin par Urbanus, évêque de Sicea, qu'il avait vu
clans la province proconsulaire , et par Novatus , qu'il trouva
dans son diocèse de Sétif. La correspondance de Darius avec
Saint-Augustin nous fait connaître qu'il y avait alors armistice
et probabilité d'un arrangement définitif. Le fils de Darius, un
jeune homme du nom deVérimodus (4), qui se trouvait à ce

in cjus lune defensitme cral conslilulus cornes quidam Bo.xifacius cum
Gotlhorum quondam foedcralus exercilu . ...Vita sancti Auguslini.

(1) Il ne faut pas s'étonner de voir les Goilis tantôt pour, tantôt contre
les Vandales. Si la politique des princes Golhs les portail vers l'en pire,
c'était contrairement aux sympathies de leur nation.

12) Cet eveque , forcé d'entrer en controverse publique avec Saint-Au-
gustin, sur les matières de religion , déclara ainsi, devant l'assemblée, le
véritable but de son voyage : Ego non ob islam caussam in hanc civila-
tent adeeni, ul altcrcalionem proponam cum religione lua, sed missus
a comité Segisvullo conlemplalione pacis adveni

(5) (.'.eue mission de Darius semble tellement faire double emploi avec
celle de SMsvull, qu'on est tenté, de prendre ces deux comtes pour une
seule et même personne. Le Nain et d'autres croient que Sigisvult était
Golli, mais celte hypothèse ne repose sur aucun fondement sérieux.

(4) L'auteur d'une histoire des Vanda'es , faisant un amalgame de Pro-
cope avec Saint-Augustin , transforme ce Vérimodus, fils de Darius , eu
oflicler Vandale. C'est traduire un peu librement.
loading ...