Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 22
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0034
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 22 —

qu'il paraît, entre les mains de Bonifaee , avait été rendu à
son père. C'était une preuve d'intention pacifique , et Saint-
Augustin insiste beaucoup sur cette circonstance; niais là en-
core il ne fait pas la plus petite allusion aux Vandales, non
plus que Darius.

Ainsi, c'est un fait établi sur les indices les moites douteux,
au moment où Bonifaee , appuyé de forces considérables,
donnait les mains à une solution pacifique, qui paraissait assu-
rée, les Vandales n'avaient pas encore mis le pied sur le ter-
ritoire des provinces africaines.

A partir de ce moment-là , un nuage couvre la marche des
événements; la lumière de Saint-Augustin nous fait défaut,
et nous sommes réduits à ce renseignement de l'rocope , que
Bonifaee repentant livra bataille aux Vandales, fut vaincu et
obligé de se renfermer dans Hippône.

S'il est au monde un pays fait pour la guerre défensive,
c'est bien l'Afrique septentrionale. La marche des Vandales
depuis le détroit jusqu'à Hippône , sur un parcours de 500
lieues en ligne droite et de 500 lieues par les contours du
littoral, qu'ils ont peut-être suivis afin de rester en commu-
nication avec des navires chargés de vivres, est une des opé-
rations les plus difficiles qui se puissent concevoir, pour une
cohue pareille, en présence d'une armée ennemie. Bonifaee,
n'ayant pas des forces supérieures, devait éviter de livrer ba-
taille. En harcelant le flanc de l'ennemi, en le prévenant, aux
positions formidables qui se présentent à chaque pas , il em-
pêchait sa marche et n'avait qu'à laisser agir la maladie et la
faim. La position qu'il occupait avec son armée lui permettait
de suivre immédiatement ce plan de campagne. En effet, dans
cette phase de la guerre civile, tout lui faisait une loi de se
tenir dans la région occidentale des provinces. Il obligeait
ainsi les forces impériales à faire de longues marches pour
venir à lui; en même temps il était en communication avec le
point de débarquement de ses auxiliaires, et il empêchait
loading ...