Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 23
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0035
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0035
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 23 —

loute tentative du gouvernement de la Mauritanie césarienne
pour les arrêter. Nous avons vu d'ailleurs le comte Darius
passer par Sclif, et l'on ne comprend pas pourquoi il aurait
pris celte direction, si ce n'est pour s'aboucher avec Boniface.
Le général romain ne fit doue pas preuve, dans celte circons-
tance, de grands talents militaires. La trahison se mil pro-
bablement parmi ses troupes : ce serait la seule excuse de
son insuccès.

Le voilà dans Hippôue,en présence de Sainl-Augustin qui
lui avait donné de si bons conseils, si peu écoulés, de Saint-
Augustin succombant sous le poids de i'afiliciion autant que
de la maladie. Que ne nous est-il donné de savoir ce qui se
passa alors entre ces deux hommes, plongés dans une douleur
égale peut-être, mais dont l'un avait toute la responsabilité
de ce grand désastre ! Du moins avons-nous , dans leur en-
trevue dernière, une garantie de plus de l'exactitude des faits
et des appréciations que nous ont fournis les œuvres de Saint-
Augustin.

Hippône, complètement investi par les Vandales, en juin
430 (I), eut à soutenir un siège de quatorze mois, après les-
quels le manque de vivres força les assiégeants à se retirer.
Boniface put alors rejoindre les troupes envoyées d'Italie et
d'Orient, et il subit avec elles une nouvelle défaite.

C'est seulement en 432 que le malheureux comte arriva
enfin à ce but qui lui avait déjà coûté si cher et qu'il ne larda
pas à payer de sa vie. L'Impératrice, jugeant qu'il avait assez
expié ses fautes et revenant à son ancienne prédilection, l'ap-

(1) 4e me suis abstenu de préciser la date de feutrée des Vandales en
Afrique, l'iosper, Cassiodore et Jornandès, assignent à ce fait l'année 4-27;
la chronique d'Alexandrie, l'année 428; Idace enfin, le mois de mai 428 ou
429, selon la manière d interpréter le texte de ce chroniqueur Le Nain a
très-bien démontré que l'année 427 est inadmissible; il reste donc à se
décider entre 428 et 429, mais il y aurait à faire préalablement un travail
critique sur ces diverses sources." Peut-être leurs divergences tiennent-
elles à ce que plusieurs ont confondu le débarquement des tiotbs auxi-
liaires de Itoniface, avec celui de la masse vandale.
loading ...