Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 59
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0071
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 59 —

entre les pilaslres el les colonnes des façades, ainsi que dans
les intervalles qui séparent les médaillons de la corniche.
Nous en avons reproduit les principaux dessins sur la planche
IX, a(in que le lecteur puisse lui-même en admirer la richesse
et le bon goût.

La décoration de l'entablement est aussi irès-élégaille, ci
loui-à-fait en harmonie avec l'importance du monument. La
corniche, surtout, est admir able : le grand effet est produit par
lesmodillons qui soutiennent le larmier; ils sont très-chargés,
terminés chacun par une feuille d'acanthe et reliés par le
plafond sculpté dont nous venons de parler. Ce qui les relève
encore davantage, c'est le fond complètement uni et dépourvu
d'ornements sur lequel ils sont placés en relief. Les feuilles
d'acanthe de l'architrave, qui remplacent les arr êtes vives des
retours, nous paraissent également une disposition très-heu-
reuse. Ne craignons pas d'ajouter, cependant, que le reste de
celte architrave est un peu trop surchargé, et qu'un dessin
plus simple aurait été peut-être préférable. L'architecte a sa-
crifié, en cela, au goût prédominant de son époque (I), dont
le défaut capital était, comme on sait, l'excès d'ornementa-
tion.

Au-dessus et tout autour de l'entablement règne un atlique
simple et uni de 0m40 de hauteur. La corniche est en saillie
sur la frise de 0m SI, tandis qu'elle ne dépasse que de 0'" 43
l'atlique, ce qui fait surplomber ce dernier de 8 centimètres :
il n'en résulte pourtant rien de choquant pour l'œil, et la
corniche prend une plus grande apparence de solidité.

Sur la façade Sud , cet atlique sert de piédestal à un petit
édicule à quatre colonnes, que M. Letronne appelle telrakio-
nion ou tetraslylon. Il est placé dans l'axe même de la porte
et disposé pour recevoir une statue. Des considérations de

(1) Nous verrons plus lard que l'arc de Théveste a été construit pen-
dant les années 211, 212 et une partie de 213 après J .-C.
loading ...