Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 71
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0083
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
_ 7r —

pour rendre un instant la vie à ce grand corps sur le point
d'expirer (I).

3me Codicile. —■ Cent soixante dix livres d'argent....... et

quatorze livres d'or seront déposées au Capitole et employées à...

Les lacunes du texte, notre érudition très-resliseinle elle
manque absolu de matériaux ne nous permettent pas d'expli-
quer davantage cette partie de l'inscription; aussi nous abstien-
drons-nous de toute observation à ce sujet. Quant à la valeur
intrinsèque en numéraire que représentaient les 470 livres
d'argent et les i-i livres d'or, nous allons essayer de la déter-
miner :

La livre romaine est de 527 grammes ; les i70 livres pe-
saient donc 527 X 170 == 55590 grammes , d'une valeur de
14,118 francs ou 65,215 sesterces.

A l'époque où nous sommes arrivés, le rapport qui existait
alors entre les valeurs d'un même poids d'argent et d'or était
1/I8e. Les quatorze livres d'or équivalaient donc à 14 X 18
= 252 livres d'argent, qui, elles-mêmes , d'après ce qui pré-
cède, valaient 95,707 sesterces , comme on le verra , d'après
un calcul facile à établir.

Ceci posé, récapitulons, afin de connaître la somme totale
des dons faits par Egrilianus à sa ville natale :

J° Pour la construction d'un arc de triomphe 250000 sest.

2° Pour 64 bains gratuits à chaque citoyen. 250000

5° 170 livres d'argent................... 65215

4° 14 livres d'or....................... 95707

Total........ 656922 sest.

(1) L'édit deCaracalla donnait le titre et les droits de citoyen romain à
tous les sujets de l'empire. C'était, en quelque sorte, une lettre paiente de
naturalisation générale et forcée, une fusion de toutes les nationalités di-
verses dont l'ensemble composait V or bis romanus. Caracalla ne faisait
rien pour rien, chaque Romain de nouvelle formation payait au ûsc impé-
rial une certaine somme variable dans les différentes provinces.
loading ...