Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 79
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0091
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
«xécutëe avec soin , formant entablement, régnait tout autour
sur les façades extérieures.

L'absence totale d'ouvertures sur le dehors , à l'exception
d'une porte principale et de deux petites portes de dégage-
ment, nous fait présumer qu'il y avait une cour intérieure, en-
tourée sans doute d'une colonnade par laquelle on pénétrait
dans les appartements.

Il ne se composait pas d'un simple rez-de-chaussée, on voit
encore dans la pierre les entailles faites pour recevoir les
poutrelles qui soutenaient un étage supérieur.

D'après cp qui précède, il est probable que c'était en effet
le palais d'habitation de quelque famille importante du pays,
et alors le nom vulgaire de maison romaine lui serait appli-
qué à juste titre par les habitants de la ville moderne. Un
instant, sa position entre les tours n0! 2 et 5 de l'enceinte de
Salomon, nous avait fait supposer que c'était le palais du gou-
verneur byzantin de la citadelle ; mais depuis, un examen
attentif nous a prouvé qu'il devait remonter à la première
occupation. La maçonnerie est exécutée avec trop de soin et
les matériaux sont trop homogènes pour qu'il soit d'origine
byzantine (1).

Néanmoins, il ne serait pas impossible que le deuxième fon-
dateur de Théveste l'eût encore trouvé en bon étal de conser-
vation pour le faire restaurer, et lui donner réellement la
destination que nous avions supposé tout d'abord. Ce qui

(t)Los monuments romains proprement dits sont exécutés généralement
avec des pierres de taille de carrière; on doit donc rencontrer, dans un
même édifice de celte époque, de longues séiies ije ces de nières loul-à-
fait identiques sous le rapport de la densité, de la dureté, de la couleur.
Les Byzantins, au conl'aire , se sont logés dans des ruines; ils ont em-
ployé les premiers matériaux venus qui leur sont tombés sous la main, et.
disons-le, sans montrer aucun scrupule dans le choix de ces matériaux.
Chacune de leurs constructions doit donc contenir des pierres réunies
ptle-mele, de densités et de couleurs excessivement variables. Cette con-
sidération d'homogénéité donne nu mo'-en a peu près infaillible dans la
plupail des cas , pour déterminer si un monument appartient à la pre-
mière on a la deuxième occupation. Nous nous permettons de le signaler
aux nombreux amateurs d'antitjnttés que renferme actuellement l'Algérie.
loading ...