Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 4.1858/59 (1860)

Seite: 89
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9389.6
DOI Seite: 10.11588/diglit.9389#0101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1860/0101
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 89 —

borde le côlé Nord de la voie , soin à demi enterrés , alignés
et se touchant pour ainsi dire, six socles de pierre taillés
en forme de dés. La face supérieure de ces bases est percée
de cuvettes dessinées à recevoir les bornes et à les maintenir
dans la position verticale. Je n'ai pu trouver aux environs de
ces socles que trois bornes en grès tendre, frès-malirailées
d'ailleurs par le temps. Une seule qui est haute de I mètre,
a conservé le tiers de sa légende, que voici :

N° 2.

ERIB
PIH
COS
MA
ASTRO
TVS
RESP
VG

Au troisième mille , près d'un ponceau écroulé, on ne ren-
contre que deux bornes illisibles. Au quatrième mille, au
Pied de la colline appelée Goulia-Trab, près d'un pont ruiné,
8'sent les tronçons de deux bornes en grès excessivement
Niable. L'une d'elles a dm 40 de hauteur. C'est la seule sur
laquelle j'aie réussi à deviner plutôt qu'à lire huit caractères
dans un espace de quatre lignes. Ceux qui l'étudieront après
nioi seront peut-être plus heureux.

N° 3.

C--M-PIO—CIM.

sixième mille, se voit la tète d'une pierre milliaire
loading ...