Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 12
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0026
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 12 —

ment dite et des colonies expressément phéniciennes, de
Cartilage en particulier, ainsi que sur quelques médailles et
quelques inscriptions lapidaires de l'Afrique dans les hauts
temps, par exemple depuis Syphax jusqu'à .Tuba Ier, ou un
peu avant ce roi. Les lettres de la seconde catégorie carac-
térisent les monuments africains étrangers à Carthage, à
partir de la dernière époque précitée, ainsi que les médail-
les des bas temps de l'Espagne Bétique et de plusieurs pe-
tites îles de la Méditerranée.

Ces fixations alphabétiques sont fondées : 1° sur l'étude
de monuments bilingues et même trilingues, c'est à savoir
phéniciens et grecs, phéniciens et latins, phéniciens, grecs
et latins. Dans la première série se trouvent particulièrement
des médailles de Tyr et de Sidon, dont l'attribution certaine
présente un terrain inébranlable; 21 sur le parallélisme de
légendes numismatiques offrant, suivant le temps, des lé-
gendes univoques, d'abord en écriture de haute époque,
puis en écriture de basse époque; 3° sur la ressemblance à
peu près complète avec l'écriture des médailles juives des
Asmonéens, dont la lecture n'est pas contestée ; sur le rap-
port moins prononcé, mais cependant marqué encore, avec
l'écriture samaritaine, et sur la presque similitude de la
plupart des lettres avec les lettres grecques correspondan-
tes, tournées de droite à gauche. Ces arguments de valeurs
différentes, mais qui se fortifient par leur ensemble, ont
amené progressivement à la détermination d'un double al-
phabet, celui des hauts temps et celui des bas temps , dont
l'exactitude n'est aujourd'hui niée par aucune des personnes
qui s'occupent sérieusement de ces études ; il sert de base
commune à leurs travaux. Les difficultés essentielles ne

une petite ligne, comme sur plusieurs monuments numidico-puniques ; sur
d'autres de ces médailles, la même lettre se présente sous la forme d'un R
retourné, semblable au hé numidico-punique.
loading ...