Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 13
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0027
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0027
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 13 —

roulent plus que sur le groupement des lettres, qui le plus
souvent ne sont, d'aucune manière, séparées en mots, et sur
le sens à attacher à plusieurs de ces mots, ce qui, je l'avoue,
n'est pas peu de chose encore, comme on le verra par quel-
ques exemples dans le cours des analyses auxquelles je me
livrerai bientôt.

Indépendamment des altérations alphabétiques, les ins-
criptions gravées en Afrique, hors de Carthage, présentent
des modifications d'orthographe et d'inflexions grammati-
cales qui donnent à la langue, comme les altérations des
lettres donnent à l'écriture, une physionomie particulière ;
cela justifie la phrase de Sallustc : Lingua modo conversa
connubio Numidarum, et la désignation d'inscriptions nu-
midico-puniques que j'affecte à ces monuments, pour les
distinguer des inscriptions correctement puniques ou de
Carthage seule. Les modifications orthographiques consis-
tent en permutations et en épenthèses d'aspirées, où prédo-
mine surtout une préférence marquée pour Yaïn. Ce fait,
que j'ai signalé dès 1839 dans un mémoire adressé à l'Aca-
démie des inscriptions, est aujourd'hui universellement ad-
mis ; on en verra bientôt divers exemples. La question
d'inflexion grammaticale, au contraire, est l'objet d'une
controverse où je suis seul, je crois, d'un côté; c'est ce sujet
surtout que j'espère éclairer de nouveau par l'examen dé-
taillé des monuments récemment découverts dans lequel
je vais enfin entrer.

Je procéderai, non suivant l'ordre chronologique que j'ai
adopté pour la numération des inscriptions, en ce qui con-
cerne les n0SI et II relativement aux autres, mais suivant
l'ordre de développement et de similitude des contextes,
savoir de cette manière : nos III à XIX, puis nos I et II.
loading ...