Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 16
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0030
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0030
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 16 —

tapbe araméo-phénicienne dite du Bas-relief de Carpentras
« Bénie (soit, ou sois-tu) Thébé 1 »

Dans la seconde ligne du n° V, dont nous nous occupons
en ce moment, il doit nécessairement exister un nom propre
précédé du lamed ou L, signe du datif, c'est-à-dire de l'in-
dication de la personne à laquelle la salutation est adressée.
Ce nom ici me paraît formé de la ligne entière, mais com-
posé des deux mots : Og ileg, Og balbutiens, balbus ; aucun
autre sens, je crois, ne pourrait se présenter.

i\0! vi, vii, viii, ix, x, xi, xii, xiii, xiv (p. 6 et 7, pl. iii, iv, v et vi).

Les deux premiers de ces textes, en ne préjugeant d'a-
bord aucune difficulté pour le sens, semblent pouvoir être
naturellement rendus ainsi :

VI. — Vovit hoc votum

Mutumbal, filius Arami.

VI . — Yovil hoc Baali Hammani

La seconde ligne du n°VII, par l'effet d'un brisement delà
pierre, est mutilée et, par suite, inexplicable.

Dans le n° VI, le nom propre Mutumbal, originalement
Mutunbal, signifie Don deBaal, analogue au biblique Mat-
tania, c'est-à-dire Don de VÉternel, ainsi qu'au latin Adeo-
datus qu'on rencontre fréquemment dans les fastes de
l'Église chrétienne d'Afrique. On lit ce nom, transcrit,
comme je l'ai fait, en latin, sur une médaille de Carfhage
romaine (Pellerin, Rec. de mèd., III, pl. 88, n°9), et Muthum-
bal dans le Pœnulus de Plaute, ainsi que dans une inscrip-
tion latine conservée au musée de Gortone, enfin Matthum-
bal dans une autre inscription latine déterrée à Guelma et
rapportée dans YArchêologit de M. delà Mare, pl. 183, n°4.
Première occasion de constater que la prononciation du
loading ...