Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 17
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0031
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0031
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
phénicien, en Afrique surtout, n'était pas semblable à celle
que les Massorètes ont assignée au texte de la Bible.

Le second nom d'homme de la même épigraphe, au lieu
d'Aramvà raison de l'ambiguïté du petit trait que je rends
par r, pourrait être lu Edom : on comprend que cela n'a ici
aucune importance.

Ces deux noms propres sont unis par l'appellatif fils,

fils de---- Or, il est à remarquer que le beth initial de ce

mot, réduit à un simple Irait, est de basse époque, tandis
que celui qui commence J-*j , bal, dans Muthumbal, est de
forme normale ou de haut temps. Cette coïncidence sur un
même monument est un exemple de l'anomalie que j'ai
signalée à la page 10. Peut-être tient-elle à ce que la forme
du groupe ^ était devenue tellement usuelle qu'elle avait
acquis une espèce de consécration, et qu'aucun doute ne s'é-
levait sur sa lecture, privilège qu'elle conserve aujourd'hui.

La formule jJj ^jù j , dans laquelle le ■> répond au i>
arabe, soit privisoirement : Vovit hoc votum...., se montre
dans plusieurs inscriptions trouvées en Tunisie et publiées
par M. l'abbé Bourgade (Voir mes Nouv. Études sur une
série dHnscript. numidico-puniques). Elle est analogue à la
locution hébraïque jOo jJÔ, vovere votum, qu'on remarque
plusieurs fois dans la Bible. On rencontre les variantes
suivantes :

1° j^i ^J>\ jzs> , dans une des inscriptions publiées pat'
M. Bourgade (sa huitième tunisienne) ; nous retrouverons
cette variante dans une de nos épigraphes de Constanline.

2° Peut-être ^\ joJ , dans une inscription de Vieil
Arzew que j'ai publiée dans mon mémoire précité, au lieu
de ^\ -^jÙ que j'ai cru d'abord devoir lire, car il n'y
avait probablement pas une même prononciation pour le
verbe et pour le substantif.

3° Probablement^^iîdans la cinquième numi-
dique deGesenius, pl. XXIVdu grand ouvrage de cet auteur.

2
loading ...