Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 20
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0034
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 20 —

par des points est occupé par les noms des deux frères
et l'indication de leur filiation. Depuis Barthélémy, le
dernier mot est lu et, au moyen de quelques

corrections de détail, le texte est ainsi entendu par tous les
auteurs, moi excepté : « Domino nostro Melicarti, domino

Tyri, hoc vovit.......................

ut, audiens vocem eorum, benedicat eis. » Ce sens, en ne
considérant que le monument dont il s'agit, paraît assuré-
ment, je n'en disconviens pas, très-naturel, bien qu'il soit
plus ordinaire de voir des ex-voto élevés après qu'avant
l'obtention d'une faveur demandée. Cependant je me suis
d'emblée, dès 1839, mis en opposition à ce sujet avec ceux
de mes prédécesseurs qui s'étaient occupés de celte ques-
tion, et j'ai persisté, nonobstant les controverses. En com-
parant tous les monuments sur lesquels revenaient, dans
une phrase formulaire, les thèmes d3jj , je n'ai pu

reconnaître dans les deux premiers, Js le sens audi-
tion de la voix, exaucement d'une prière; j'ai vu dans l'en-
semble l'expression de la consécration d'un monument
sépulcral, laquelle était l'exécution d'un ordre ou d'une
prière du défunt avant sa mort (£<s~s audire, obedire), et

consistait en paroles de malédiction ( JAs) ou de bénédiction
(jjy) pour ceux qui violeraient ou respecteraient le tom-
beau ; et, comme à celte partie de formule est essentielle-
ment liée celle qui est caractérisée par jjj, je n'ai pu ad-
mettre non plus pour ce mot le sens d'un acte purement
votif, de l'exécution d'un vœu ordinaire. En hébreu, ce
verbe ne signifie en effet que faire un vœu ; mais il se rat-
tache essentiellement àjji, qui veut dire séparer, interdire,
consacrer. En arabe, les deux acceptions sont réunies en
un seul verbe »3j , dont la puissance est plus étendue, sa-
voir: Âddixit sibi (quid), imposita sibi prœstandi lege vovit,
devovit (Deo) ; scivit et tum cavit. iv. Certiorem fecit, prœ-
loading ...