Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 21
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0035
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0035
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 21 —

monuit ; metum injecit ut sibi caveret. VIII. Imposuit (sibi)
votum. 11 me paraît vraisemblable qu'il en était de même
en phénicien. Dès lors, nous verrons bientôt combien cadre
avec mon opinion sur la destination du monument et sur la
teneur de la seconde partie de la formule, le sens consacrer
pour j^J , verbe, et pour le substantif, monument protec-
teur, monument ayant pour objet d'avertir qu'on n'en doit
approcher qu'avec crainte, avec un respect religieux, qu'on
doit éviter tout acte de profanation, conformément à la
double signification de j3.~= en arabe, hortator, dehortator.
Les nouveaux textes recueillis à Constantine me paraissent
fortifier, sinon confirmer décidément, cette manière d'inter-
préter la formule dont il s'agit.

Il est évident et reconnu que, dans l'inscription de Malte,
les mem ou M qui terminent les groupes JY> Ji sont des

pronoms personnels suffixes ; on les considère comme des
régimes indirects ; je pense que ce sont des adformantes
de personnes verbales ou des terminaisons plurielles mas-
culines de participes équivalents à des prétérits : là gît la
question.

Dans la plupart des cas,'au lieu de ces mem ou trouve
des aleph ou A, soit b5i *±t> ; on en voit des exemples à
la fin de nos inscriptions de Constantine nos 8, 9, 10, 11, 12,
13 et ih annoncées en tête de cet article, ainsi que dans celles
cotées 15, 16 et 18, dont il sera parlé ultérieurement. Dans
le n" 17, dont il sera question aussi subséquemment, on lit
simplement b5i «^i,. Dans les textes auxquels ces variantes

appartiennent, le sujet de la phrase est simple, ce qui ex-
plique la différence de suffixe comparativement à l'inscrip-
tion de Malte. Ce suffixe ne peut être que la marque de la
première ou de la troisième personne du singulier, j'ai
choisi le premier cas et je prends Yaleph dont il s'agit, que

je regarde comme le vicaire de ^llii, pronom entier de la-
loading ...