Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 29
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0043
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0043
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Je ne puis préciser l'autorité indiquée par^i-, dont le sens
est vague en hébreu, par exemple : dux, prœfectus,princeps.
Cependant je ferai observer que plusieurs inscriptions latines,
particulièrement en Afrique,mentionnentun princeps à la tête
d'une colonie, un princeps tout court, un princeps loti ou un
princeps patriœ suœ. Une inscription de Pouzzoles, ancien-
nement Puteoli, dans Aide Manuce le Jeune, Orthographiai
ratio, p. 633, cite, avant le splendidissimus ordo, des viri
perfectissimi et principales, dont la qualification me semble
avoir une grande analogie avec celle de notre texte nurni-
dico-punique. Ces personnages me paraissent ne pouvoir
être que les dunmvirs. Or, dans notre inscription, j'ai
signalé le groupe lié grammaticalement, comme nom
au pluriel masculin, à *£*=J p-£>. En hébreu, ùJLa signifie
à l'état abstrait : « Ordo secundus, locus secundus, sive ordi-
nem spectes, sive dignitatem et honorem » ; à l'état concret :
« Secundus, qui secundum locum occupât (ex. : secundus a
rege) ». Ainsi, il pourrait s'agir d'un second degré hiérar-
chique qu'il faudrait encore préciser. Mais le singulier
venant de duo, le pluriel dont nous nous

occupons, et qui n'est pas employé dans la Bible comme
titre de fonction, ne peut-il signifier doubles, associés à
deux dans Vexercice d'une autorité, ce que je n'ai su rendre
en latin que par Uni ; et ne répond-il point à duum dans
duumviri, dont le second composant serait représenté par
viri? Je laisse à d'autres à décider la question ; il

me suffit ici d'avoir établi, comme je crois l'avoir fait, qu'il
s'agit de la désignation de fonctionnaires élevés1.

' Dans le cas où la formule est au sing., M. Lévy, de Breslau, au lieu t'e
^ in Malaka princeps vir (je fais abstraction des variantes

orthographiques), lit : .pJ^ v~°^ dALj, Màgister pagi hujus. La leçon
pour màgister ne laisserait pas d'être ingénieuse, bien que préten-
loading ...