Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 36
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0050
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0050
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
trait médian soit en réalité moins long que je ne l'ai vu sur
l'estampage et qu'il soit obliquement croisé par un autre
trait, c'est-à-dire qu'il y ait un mem, et non un noun ; ce-
pendant je ne le crois pas. Mais sur le n° XV il n'y a aucun
doute ; le caractère est positivement tel que je le reproduis,
tel, par conséquent, que le noun dans les autres endroits
où la valeur est évidente. C'est une mutation fort intéres-
sante en cela qu'elle tend à montrer que probablement les
anciens Libyens admettaient déjà, comme les Berbères mo-
dernes, une étroite affinité entre le mem ou M et le noun
ou N. Pour les Berbères, cette particularité est prouvée par
l'équivalence des mots fondamentaux tamet't'out, tanet'-
t'out, femme, épouse; ma, na (prononcez anna), mère; anzad,
amzad, poil, cheveu. M. le commandant Hanotcau l'a si-
gnalée dans sa grammaire tamachek', pages 16, 18, 73 et
105. Le nom d'bomme Natambal ou Nathambal, littéralement
Natanbal, (quem) dédit Baal, peut être directement comparé
au biblique Nethanel ou Na thanael. Cependant, comme aucun
autre exemple de cette forme n'existe dans l'épigrapbie
numidico-punique, je ne suis pas éloigné de croire que
c'est aussi une mutation pour Mutumbal, au contraire si
fréquent; mais cela n'a pas d'importance. Le nom du père,
si je le Jis bien, peut signifier Baal a dilaté, étendu (la fa-
mille). Dans le n° XVI, Pheruda, si pareillement la leçon est

exacte, correspond à \^f> de la Bible.

N° XVII (p. 8, pi. vfii).

Cette épigraphe commence une série qui achèvera de
démontrer, si je ne me trompe, la justesse de la thèse que
je viens de chercher à établir, savoir la destination funé-
raire des monuments dont nous nous occupons. Elle se tra-
duit, selon moi, ainsi :
loading ...