Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 42
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0056
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— Zi2 —

Tatelœ Baali, misericordi, et fir-
mitati Milcatœ. Feci Ba-
lolymus mihi hoc votum :

____regionem; incurvavi tumulum ad se-

'pulturam.

On voit qu'il n'y a d'identique avec ma version actuelle
que la formule consécratoire, et encore, dans celle-ci, je
suis porté à remplacer Mjlcat,e, la reine, la reine par ex-
cellence, Astarté, par Taniti , nom propre de déesse sur
lequel je m'appesantirai bientôt. Dans cette formule, les
titres cle Baal sont différents de ceux qu'il reçoit ordinaire-
ment, savoir, JjJ o0^, Domino Baali Hammam,
que nous avons vus au n° VIII. J'avais déclaré, dans l'article
de la Revue Archéologique, que, n'ayant reçu d'abord qu'un
calque de l'inscription, j'avais cru qu'il y avait inexactitude
dans le tracé du premier et du troisième groupes, mais que,
par l'examen attentif d'un estampage que j'avais précisé-
ment demandé pour vérifier ce point, je m'étais convaincu
qu'il y a, d'une part, ^j**^, clypeo, tutelœ ou protectori,
conformément à l'éthiopien ^y^i clypeus, en arabe,
tutela, custodia (cf. hébr. ^^>, texit, protexit, asservavit,
scutum), au moyen de la substitution de Vain à la
seconde radicale, à raison de la prédilection pour cette as-
pirée déjà plusieurs fois signalée; d'une autre part, ,j+=*>.,
misericordi. Cependant les deux auteurs allemands ont cru

pouvoir restituer la formule ordinaire JjJ au
Seigneur BaalKhaman ou Khamman. Cette persistance m'a
fait examiner le texte avec plus d'attention encore, si pos-
sible, sur un autre estampage qui m'est de nouveau par-
venu, et j'affirme formellement que les figures sont telles
que je les reproduis encore ici, pl. I ; que la leçon est
certainement telle que je la donne, et qu'il est impossible
d'admettre celle de MM. Ewald et Lévy, pour laquelle, je le
loading ...