Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 45
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0059
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Baal est nommé au premier rang, Tanit à la seconde place.
Je crois que ce deuxième fait donne à supposer qu'en réa-
lité Tanit était inférieure à Baal, mais que c'était la déesse
particulièrement protectrice de Cartilage, et qu'à ce titre
elle prenait le premier rang dans la métropole, tandis
qu'elle n'occupait que le second dans les autres localités.
Quant au premier fait, il s'accorde avec la donnée paléo-
graphique qui caractérise simultanément les inscriptions où
Tanit n'est pas désignée, savoir la basse époque de ces
inscriptions, postérieurement au sac de Cartilage, tandis
que la mention de cette divinité dans notre épigraphe de
Constantine, coïncidant avec des lettres des hauts temps,
fait remonter le monument, comme je l'ai dit, à une époque
contemporaine ou rapprochée de l'existence de Carthage.

La curieuse qualification face ou image de Baal, reconnue
pour la première fois sur les monuments carthaginois par
M. de Saulcy, a élé l'objet de diverses interprétations. Je
laisse aux lecteurs à s'exercer sur ce point dont le dévelop-
pement m'entraînerait ici trop loin. Je me bornerai à dire,
d'une part, que la qualification est incontestée, d'une autre
part, que la locution dont il s'agit, équivalente au grec
©sou Tcpoffomoç, n'était pas purement abstraite dans l'antiquité,
mais qu'elle devait s'appliquer à une expression figurée, car
on lit dans Damascius et dans Athénagore, cités par Mo-
vers, ouvr. mentionné, et par Raoul-Rochette, Mém. sur
rHerciile phénicien, p. 96 et 97 : « II naquit des deux prin-
cipes primitifs, l'eau et la terre, un dragon qui, outre sa
tète de serpent, avait deux têtes, une de taureau, l'autre de
lion, entre lesquelles était placé un visage de Dieu, qui se
nommait le Temps éternel et qui était le même qu'Hercule.»

Tanit, dans l'inscription de Constantine, prend, avant
son nom, une autre qualification, ^^ = ^^1. Un mot sem-
blable est ordinairement préposé au nom de Baal, et nous
en avons eu des exemples aux ncs VIII, IX, X, XII, XIV, XV,
loading ...