Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 77
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0091
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— 11 —

ment à Artémis ou Diane, des gâteaux symboliques repré-
sentant le plus souvent des cornes de taureau ou de gé-
nisse, ainsi que nous l'apprend Pollux, Onomast., vi, § 76.
Mais, je le répète, je ne puis former qu'une conjecture vague
sur la nature de l'objet dont il s'agit.

A la gauche du tableau de la pierre cle Constantine, c'est-
à-dire à la droite du spectateur, autre figure dont la déter-
mination est pareillement incertaine. On la voit, avec
quelques variantes, sur un grand nombre cle monuments
semblables à ceux dont nous nous occupons, ou sur plu-
sieurs même de ceux-ci, en particulier au n° 14, pl. VI,
et elle se rencontre, à côté aussi de l'emblème anthro-
pomorphe, sur le revers numismatique du n° 30 de la
planche XI. Elle a une certaine similitude avec le cadu-
cée, elle, paraît même en être réellement un au n° 16 de la
pl. GLXYll deV Archéologie deM. de la Mare. Mais, dans beau-
coup d'autres cas, la comparaison est loin d'être satisfai-
sante. Sur plusieurs stèles, elle peut, d'une manière assez
plausible, être regardée comme une simplification de l'arbre
à double nodosité et à deux branches du n° 24 de la
pl. XI. Comme caducée, attribut de Mercure Psycho-
pompe, le rapport funéraire serait très-facile à admettre.
Comme équivalent de l'arbre à deux branches, ou des deux
arbres à une seule branche chacun, la même attribution ne
serait pas non plus difficile à saisir. Cet arbre à double no-
dosité a certainement un motif en corrélation avec la des-
tination du monument. On le retrouve sur une autre stèle
découverte en Tunisie et portant une inscription numidico-
punique avec la formule 'Sy i&s ç^t,, la quatrième numi-

dique de Gesenius. On conserve au musée de Leyde plu-
sieurs fragments déterrés en Tunisie où, comme sur le
n° 23 de la pl. XI, deux arbres inclinés, des lauriers selon
l'apparence, forment au-dessus du personnage un berceau,
loading ...