Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 99
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
mencent par les signes d. m. s. : mais ces sigles ont été
assez souvent empruntés au style épigraphique des païens
par les anciens chrétiens. D'un autre côté, Lajard, dans
une note de son second mémoire Sur le culte de Vénus,
page 71, dit : « Un cône en calcédoine blanche, qui fait
partie de mon ancienne collection, et qui m'avait été en-
voyé d'Alep, nous prouve que dans les premiers siècles
de notre ère, la forme conique fut même employée poul-
ies monuments chrétiens, puis que le cône dont il s'agit
porte, gravé en creux, sur sa base, le buste du Christ
avec la légende XPICTOY. Au-dessous du buste, on voit
un poisson. » Ainsi les ornements des nos 25 et ïll de
notre pl. XI peuvent avoir été adoptés par des chrétiens,
comme porte à le croire la teneur des inscriptions com-
parée à celle des pierres si austères d'Enchir aïn Hechma.
De là, je pense qu'il en peut être de même pour le mo-
nument à inscription latine du musée de Dresde dont j'ai
parlé à la page 71. Il ne serait pas trop difficile de trou-
ver pour ces diverses figures des interprétations en har-
monie avec ce détournement.

Mais, en laissant même aux emblèmes leur caractère
franchement païen, on ne pourrait pas moins les avoir
associés à des épitaphes chrétiennes, de même que, pen-
dant leur vie, un assez grand nombre de chrétiens conti-
nuaient d'allier le nouveau culte à certains actes du
paganisme. Le soleil et la lune en particulier furent long-
temps encore appelés seigneurs et invoqués comme ar-
bitres des serments1. A l'occasion des épitaphes de Khe-

1 « Nullus dominos soient aut lunam vocel, neque per illos jurel. »
S Ouen, Vita S. Elegii, Y. II, dans Achery, Spicil, t. V, p. 216.—Citation
empruntée à M. Edelestand du Méi il, De l'usage des tablettes en cire,
Rev archéol., août 1860, p. 94, note 5,
loading ...