Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 101
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0115
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Ainsi, en définitive, je crois avoir démontré que les
inscriptions numidico-puniques, môme réduites au cadre
incomplet dans lequel je viens de les étudier, offrent
sous divers rapports assez d'intérêt pour mériter, pour
solliciter l'attention et l'examen des amis de l'archéologie
en Algérie. On a pu voir que, pour ce qui concerne la
transcription, je n'ai indiqué d'incertitude qu'en un petit
nombre de points. Je prie le lecteur, qui a pu, je l'es-
père, se convaincre de ma sincérité, de vouloir bien
croire que, dans la très-grande majorité des cas où je
n'ai émis à cet égard aucun doute, il n'en existe effecti-
vement pour aucune des personnes compétentes et sé-
rieuses. Les questions sur lesquelles je n'ai pas dissimulé
les divergences ne touchent point, en général, à la trans-
cription : c'est là déjà, je crois, une acquisition assez
importante. Les dissidences d'ailleurs ne s'éloignent pas
beaucoup de celles que suscite l'étude de toute partie de
l'archéologie dans les mômes conditions, et l'on est main-
tenant autorisé à entrevoir un temps prochain où la dis-
cussion fixera les idées. Enfin je crois ne pouvoir apporter
de meilleure preuve de la solidité de ces travaux, qu'en
citant cette franche attestation que M. Cherbonneau m'a
adressée à la date du 25 décembre 4860 : « L'examen
bien attentif de votre Mémoire n'a pas peu contribué à
mon instruction, et je lui dois entre autres avantages
une facilité plus grande pour le déchiffrement de carac-
tères dont les contours sont souvent très-indécis quand ils
loading ...