Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 102
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.3
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0116
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0116
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
iip sont pas à moitié frustes. C'est ce que vous aurez à
mentionner, afin de donner plus d'autorité, s'il est pos-
sible , à votre interprétation. »

Puisse la Société historique algérienne, établie à Alger,
imiter sa sœur de Conslantine! Puisse-t-elle, à son tour,
publier dans le Recueil imprimé sous ses auspices, les
inscriptions puniques ou numidico-puniques que possède
le musée d'Alger ou dont quelques-uns de ses corres-
pondants lui ont envoyé des copies ! Comme on l'a vu
par ce qui précède, l'idée générale qui lie entre elles les
différentes parties de ce mémoire, c'est-à-dire la signifi-
cation non simplement votive, mais funéraire de la for-
mule commune que j'ai particulièrement examinée, cette
idée s'appuie surtout sur la comparaison de tous les
textes, tandis que ce procédé n'a été qu'incomplètement
suivi par mes doctes contradicteurs. 11 importe donc,
pour hâter le moment où l'accord pourra enfin se faire,
de multiplier autant que possible les éléments de com-
paraison en livrant au jour tous les monuments recueillis.
J'espère que la Société historique, qui s'est déjà d'ailleurs
engagée par des promesses, ne tardera pas plus long-
temps à concourir à cet utile résultat.

A. JUDAS.
loading ...