Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 104
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.4
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0118
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0118
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
publié vers la fin de 4858, et d'ailleurs l'identité dont il
s'agit est depuis longtemps déjà hors de doute.

Ce que le fragment ci-dessus nous apprend de tout-à-
fait nouveau, c'est que Lucius Julius Victor Modianus,
tels sont les noms du personnage, appartenait à la tribu
Papiria, d'où il suit que la date du monument ne peut
pas être de beaucoup postérieure à Garacalla, puisque la
classification des citoyens romains en tribus, cessa sous
ce prince, lorsqu'il établit le suffrage universel.

En conséquence le doute que j'émettais, dans Y Annuaire
de 1853, sur l'époque du monument élevé à Modianus
dans la ville de Cirta, se trouve levé; il demeure aujour-
d'hui certain que ce monument est du temps où Septime
Sévère régnait avec ses deux fils, c'est-à-dire, entre 209
et 212.

On ne peut pas être aussi précis pour la date du mo-
nument de Thagaste, parce que la 6e ligne étant mutilée,
comme presque toutes les autres lignes de cette même
inscription, il n'est pas possible maintenant de savoir le
nombre des Augustes qui y étaient mentionnés.

Quant à la question de savoir si Modianus était gouver-
neur ou simplement chef d'un service fiscal, il n'y a pas
le plus léger doute. Les gouverneurs de Numidie furent,
de tout temps de très-hauts personnages, appartenant à
l'ordre sénatorial, qui devenaient consuls ou étaient éle-
vés au rang de consul, à l'occasion de leur charge. Mo-
dianus est qualifié, dans les deux inscriptions, de vïr
egregius, ce qui le classe dans l'ordre équestre. D'ailleurs,
tout en reconnaissant que certaines provinces ont quel-
que fois été gouvernées par des Procurateurs, je crois
qu'il est possible de démontrer que ce fut seulemenl
loading ...