Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 107
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.5
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0121
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Le 10 de ce muis je partis de Batna, et j'arrivai le
soir même au village de Bouzina (en chawiya Lbaou
Nounzer) sans avoir rencontré le moindre document épi-
graphique.

Le 17 au matin, en sortant de Bouzina, je rencontrai
les restes d'un petit établissement romain, sur une élé-
vation à droite de la route ; en parcourant les ruines je
trouvai une pierre tumulairc affectant la forme d'un coffre
bombé. A l'une des extrémités de la pierre, je lus l'ins-
cription suivante :

N° 1.

O P LO
iPMACED
ONISVSA^
XXXCVPVLA
FACTAFRATRES

IPSIVS

Hauteur moyenne des lettres 0m047

Cette inscription a été publiée par M. le capitaine Payen
dans \%Annuaire de 1856-57, page 46, et reproduite par
M. Léon Renier dans les Inscriptions Rom. de l'Algérie,
n° 4094.

A partir de ce moment, je ne remarquai plus une
seule inscription jusqu'à Mena'a En arrivant à cette

petite ville, j'aperçus près d'un de ces murs primitifs
dont les Chawiya entourent leurs champs, un fragment
d'une pierre tumulaire plate. Voici la partie de la légende
qui reste :
loading ...