Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 129
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.6
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0143
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0143
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
j'ai aperçu une borne cassée et dont la légende est telle-
ment fruste, qu'on ne peut plus y distinguer que les
mots suivants :2

P RO C.OS I I
A V G M A T R
ETCAST RO
E T S E N A TV
P AT RI A F I
T H A M V

V I

No S.

Borne en marbre blanc, un peu fruste, sur le chemin

2 Le fragment d'inscription que donne le capitaine Payen, sous le n°2,
parait se rapporter à la légende que le docteur Roudet avait relevée sur
une borne cylindrique à Erkeb, un peu au-dessous du confluent de l'Oued-
Timgad, mais à la condition d'ajouter au commencement les lignes que
voici :

I . . . NI... .
N i A N 0 . . ..
. . C A VGR ...
COL T H .' . .*.
F I L L A . . ..
....MA....
PO T E N TE ...

M. Léon Renier donne la légende tout au long dans son Recueil, sous
le n° 4389, avec la restitution suivante : Imperalori Caesari Valerio
Licinio Liciniano pio felici auguslo, respublica coloniae Thamugadensis

... filio, palri palriae, ponlifici maximo, tribuniciae poleslalis----

imperalori... consuli... proconsuli, et Juliae Auguslae, malri Augusti
et caslrorum et senalus ar, palriae, respublica coloniae Thamugadensis
— VI

Note de la rédaction.

9
loading ...