Annuaire de la Société Archéologique de la Province de Constantine — 5.1860/61

Seite: 140
DOI Artikel: 10.11588/diglit.9386.7
DOI Seite: 10.11588/diglit.9386#0154
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/annconstantine1861/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
— HO —

VICTORIO........

ER AV. • • • O.....

10 VETTIVS FLOREN ....
VP RAT • . NALIS ....
D............

Fragments d'une dédicace à Constantin-le-Grand, qui
se lit au verso de la précédente.

Plusieurs lignes sont incomplètes ; les deux premières
ont entièrement disparu, et il ne reste de la dernière
qu'une seule lettre. Ces lésions proviennent évidemment
de la destruction du monument auquel appartenait cette
inscription, car une partie de l'angle droit a été brisée
sur une longueur de 0,55. Vingt-cinq ou trente ans après,
le même bloc de pierre était utilisé pour servir de pié-
destal et de dédicace à la statue d'airain dont parle le
n° 2. (Musée de la place Négrier.)

Dans son état primitif, la légende devait contenir douze
lignes. Je n'oserai en entreprendre la restitution qu'à

partir de la 5e ligne : «.....et fundatori... virlule, fe-

licilate, pietatc prœstanti, domino nostro, Constantino
Maximo, victori orhis, et semper Auguslo, Vetlius Floren-
linus, vir pcrfectissinws, ralionalis Numidiœ et Maureta-
nù», dévolus numini majeslatique ejus. »

L'année dernière , en abattant le crépissage berbère
qui couvrait le minaret ,de la Grande Mosquée (Djamâ
cl-Kcbir), M. Rcmond aperçut dans la façade orientale, et
à une bauteur d'environ 40 pieds , une pierre couverte
d'écriture. Guidé par ses indications, je me lis bisser sur
l'estrade volante des maçons et je copiai, entre ciel et
terre, l'épigraphe suivante, qui, bien que mutilée, nous
transmet en toutes lettres les noms de Vettitts Floretdi-
loading ...